« Police ! Vos papiers ! » Le surprenant communiqué du « Média » à Mediapart et à L’impertinent #françois serrano

le média communiqué - copie

A suivre donc, et dès le 11 octobre pour comprendre le type exact de souscription à laquelle souhaite faire appel ce nouveau média – et auquel L’impertinent par solidarité, et grande curiosité, devrait sans doute participer car il y là sans doute beaucoup à apprendre et peut-être même, qui sait ? de belles rencontres à faire entre gens de bonne volonté.

Ainsi s’achevait le billet que L’impertinent publiait le 25 septembre dernier qui commentait le lancement d’un média citoyen, qui s’appelle depuis « Le Média » (un nom sonnant peut-être un tantinet hégémonique et légèrement paradoxal pour un média prônant la pluralité dans le paysage médiatique ?). Si le contenu de l’article faisait quelques observations critiques et ironiques (sans pour autant faire de commentaires tarte à la crème sur les liens avec la France Insoumise) à l’égard d’un média sponsorisé tout de même par des représentants de l’establishment politico-médiatique, on ne peut dire qu’il y avait à la base une animosité particulière à l’égard de « Le Média », qui comme souhaite devenir L’impertinent se dit coopératif et citoyen.

D’ailleurs au fond que veut dire « citoyen » ? Gattaz, Pénicaud, Ferrand et compagnie, Bolloré ou Bouygues, les dirigeants de Monsanto France et tous les dirigeants du lobby de l’amiante qui auront causé en totale impunité 100.000 morts eux aussi sont « citoyens » après tout, au sens où ils ont tous une carte d’électeur et un passeport français. Sur ce sujet la position de L’impertinent est de revendiquer un journalisme citoyen réalisé par ce que l’on pourrait appeler des membres de la société civile au sens large (pas l’escroquerie démocratique en version CSP+++ du MEDEF En Marche), c’est-à-dire un média fait par ce type de citoyens, pas par des « sachants » qui daigneraient laisser des citoyens faire des commentaires sur leur site ou participer à des émissions.

Dans la perspective d’écrire un article de suivi donc, comme nous l’annoncions pour le lancement de la souscription le 11 octobre dernier, L’impertinent a transmis via la page Facebook de « Le Média » et par email une liste de questions, ce média d’ailleurs invitant à ce que des questions lui soient posées d’ici hier mercredi pour préparer une FAQ. L’impertinent, vu son immense force de frappe médiatique (un citoyen au RSA muni d’un blog wordpress et d’une mouette rieuse comme emblème et compagnie) s’attendait donc à ce que ses questions  soient couvertes dans le FAQ.

Quelle ne fut pas la surprise de la mouette et moi de nous voir (enfin surtout moi) aujourd’hui placardés sur le net, avec mon nom bien étalé et en prime en hashtag #françois serrano (grande classe) sur Facebook et Tumblr avec un « Police ! Vos papiers ! » comme titre, visant uniquement à me discréditer à titre personnel, ainsi que Manuel Jardinaud de Mediapart, qui lui aussi avait eu l’extrême et inadmissible outrecuidance de poser des questions et de tenter faire son métier. Ce qui est d’ailleurs étonnant (et consternant) c’est que visiblement nous sommes visiblement les deux seules personnes en France dans le monde journalistique à avoir posé de telles questions, pourtant en rien exceptionnelles, d’ordre tout à fait technique, et de bon sens si on a quelques rudiments de droit et de finance et conservé (ce qui est visiblement en voie d’extinction) un minimum d’esprit critique et de curiosité intellectuelle.

L’impertinent est tout en cas très fier d’être associé (de manière totalement improbable et finalement assez décrédibilisante pour « Le Média » lui-même en matière de professionnalisme) à Mediapart dans cette affaire : véritablement le seul média de taille significative qui vaille encore la peine dans ce pays en perpétuant la tradition d’un journalisme d’investigation qui a virtuellement disparu dans un paysage médiatique fait de com, d’info-spectacle et de propagande, comme nous le commentions encore hier.

le média communiqué

A lire un tel communiqué on pourrait même se demander si leurs rédacteurs ne souhaiteraient pas vivre dans un monde tout à fait orwellien (qui risque bien de venir au rythme où vont les choses) où des questions posées par des journalistes pourraient être l’objet de poursuites judiciaires pour diffamation et pourquoi pas, comme en Catalogne, pour sédition, ou en terme macroniens « troubles à l’ordre public ». Je ne sais pas si les personnes qui ont rédigé un tel « communiqué » se rendent compte à quel point elles apportent de l’eau au moulin aux adversaires de la France Insoumise, qui aiment déjà suffisamment voir dans ce parti des moeurs anti-démocratiques et philo-totalitaires, causant du tort encore une fois à la seule formation de gauche qui reste dans ce pays et qui mériterait de meilleures pratiques en matière de débat démocratique et de transparence.

En parlant de « transparence », le « communiqué » est pour le moins surprenant… puisqu’AUCUNE réponse n’est faite à mes questions ! Etaient-elles encore plus inadmissibles et insupportables que celle de Mediapart ? Voilà qui serait sans doute le meilleur compliment à faire à un jeune média qui a érigé l’impertinence en vertu. Voici donc ce que j’ai répondu sur la page Facebook de « Le Média », « affaire à suivre » comme on dit.

Bonsoir Le Média, voici une réponse pour le moins surprenante… aussi bien sur le fond que la forme. 1) Tout d’abord vous avez répondu aux questions de Mediapart, mais visiblement pas aux miennes, que j’ai posées en vous indiquant en toute transparence et courtoisie que c’était pour réaliser un article de journalisme citoyen pour L’impertinent, merci au passage de faire des hashtags sur L’impertinent plutôt que sur mon nom, ce serait un peu plus élégant et professionnel de vôtre part). Je les reproduis donc ci-dessous telles que je vous les ai communiquées sur cette page et par mail, sans me douter que vous en feriez toute une affaire : ce qui confirme néanmoins que les questions étaient pertinentes 2) Un communiqué officiel et aussi défensif, pour ne pas dire agressif et ad personam, a de quoi surprendre de la part d’un média qui se veut transparent et citoyen. C’est pourtant vous même qui avez appelé à ce qu’on vous pose des questions avant hier (seulement des questions qui vous conviennent donc ?) dans le but de réaliser une FAQ d’ici la fin de la semaine. Simple citoyen je ne m’attendais pas à autre chose que de voir mes questions couvertes dans votre FAQ. Non seulement vous n’y répondez pas mais vous manifestez un comportement ma foi bien peu démocratique et une drôle de conception du journalisme d’investigation en considérant que des questions légitimes – mais visiblement trop « impertinentes » – puissent être assimilées à de la police politique. Rajoy a eu exactement le même type de réaction hier face à Pablo Iglesias de Podemos (dont je suis proche, ça m’évitera j’espère de me faire traiter de fasciste, et j’ai regretté que Le Média ne dise rien de ce qui se passe en Catalogne où l’on a aujourd’hui tout de même les deux premiers prisonniers politiques de l’histoire de l’UE et où l’Espagne est en pleine régression franquiste dans le silence assourdissant et honteux des médias, des intellectuels et de la classe politique française) qui lui posait des questions au parlement sur des affaires de corruption, en parlant lui d’ « inquisition ». Même les relations presse de Monsanto ou le Groupe Bolloré interrogé sur la Françafrique (sujets qui vous seront chers on n’en doute pas) n’oseraient pas publier un communiqué officiel comme le vôtre en réponse à des simples questions de journalistes essayant de faire leur travail. Sur la forme je ne vous ai quant à moi posé aucune date limite, mes questions étaient purement techniques et juridico-financières et il me semble neutres sur le ton sur des sujets pareils pas folichons mais importants. Plusieurs internautes sur cette page (lorsqu’ils ne m’ont pas insulté, donnant une bien piètre image des socios) m’ont apporté leur soutien (y compris des socios donnant une meilleure image de votre média heureusement) en considérant que je posais de bonnes questions qui méritaient réponses. Donc ces réponses vous les devez non seulement à moi et à ma modeste feuille de chou citoyenne, mais aussi à vos socios actuels ou potentiels qui ont tout de même le droit de comprendre votre proposition d’investissement participatif. Notamment comment une association peut bien vendre des titres ou des parts sociales, alors qu’il s’agit d’une association loi 1901 par définition sans capital social, et que penser du fait que dans vos statuts le Collège des Socios ne font visiblement pas partie si j’ai bien compris (c’est une question) de l’Assemblée Générale, et n’auraient donc pas de droit de vote dans l’association ? J’espère que vous me répondrez cette fois avec la cordialité et la précision qu’on peut attendre d’un média vraiment transparent et proche des citoyens. Bien cordialement.

Questions

Mes questions auxquelles vous n’avez toujours pas répondu , posées samedi dernier : « Bonjour,

Je suis journaliste citoyen à L’impertinent et vous contacte en cette qualité pour vous poser des questions en vue d’un article.

J’ai suivi avec le plus grand intérêt votre lancement et votre soirée de souscription mercredi dernier d’autant que j’ai été dans une autre vie banquier d’affaires.

J’ai été étonné d’apprendre que « Le Média » est à ce jour une association loi de 1901 dont vous avez déposé les statuts.

1) Comment peut-on détenir des titres ou des parts sociales comme vous l’indiquiez dans votre émission d’une association qui par définition n’a pas de parts sociales ?

2) Mme Chikirou a mentionné qu’une vente publique de parts sociales est normalement réglementée par l’AMF et que l’association permet de contourner cela : pouvez-vous expliquer ce que cela signifie exactement ?

3) Pouvez-vous également clarifier le statut juridique exact de vos « socios », terme qui n’a pas d’existence légale : sont-ils des membres de l’association (en ce sens quid des « parts sociales »?) ou des associés d’une entreprise (alors que la SCOP n’est pas encore formée) ? Pourquoi parfois mettre des guillemets à « titres » sur votre site : si ce ne sont pas des titres à part entière que sont-ils ? Le terme « droit d’entrée » a également été mentionné par Mme Chikirou, que signifie-t-il ?

4) Pourquoi ne pas publier les statuts de votre association, ce qui serait conforme aux objectifs de transparence de votre média ?

5) Enfin vos mentions légales sur votre site ne font pas apparaître de coopérative ou d’association (pourquoi ?) mais une SASU : pouvez-vous expliquer ce qu’elle vient faire ici, quel est son rôle et qui la détient ?

Je vous remercie par avance pour vos réponses à ces questions.

POST-SCRIPTUM suite à la publication de votre nouveau site le 15 octobre qui crée de nouvelles questions :

– Pourquoi ne pas avoir mis toute cette information à la disposition des souscripteurs AVANT la souscription alors qu’elle était déjà disponible ?

– Vous précisez sur votre nouveau site que les conditions générales étaient publiées sur internet le 10/10/2017 or ces conditions générales n’apparaissaient absolument pas sur votre site le 11 au soir et jusqu’à hier 14 octobre : pouvez-vous vous expliquer ?

– Vous confirmez donc qu’il s’agit d’une association loi de 1901 : encore une fois comment pouvoir présenter cela comme de la vente de titres ou de part de capital … alors que c’est rigoureusement impossible dans une association puisqu’une association n’a pas de capital ?

– Par ailleurs dans les statuts de l’association il est dit au chapitre Assemblée Générale » : « L’assemblée générale comprend les membres du Collège des fondateurs et les membres du Collège des membres correspondants. » Cela veut donc dire que le Collège des membres sociétaires, auquel appartiennent les « socios », est exclu de l’AG : ceci est pour le moint « étonnant » , Le Média peut-il clarifier ?

François Serrano
Journaliste citoyen à L’impertinent

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s