Catalan Papers : fin de la saison 1

L’annonce tant attendue de Carles Puigdemont ce soir au parlement catalan représente un cessez-le-feu dans la crise catalane. En suspendant le processus d’indépendance pour une durée indéterminée, tout en prenant acte des résultats du référendum du 1er octobre et le droit des Catalans de créer une république indépendante, Puigdemont a appelé à une reprise de dialogue et a réitéré son souhait qu’une médiation internationale facilite ce dialogue pour arriver à une solution concertée.

C’était sans doute au plan politique et diplomatique la meilleure option. Elle ne semble pas avoir plu à la CUP, le parti indépendantiste d’extrême gauche qui souhaitait une déclaration d’indépendance aujourd’hui. Elle n’a pas non plus été du goût du gouvernement espagnol pour qui de telles déclarations sont inadmissibles. Puigdemont a  néanmoins reçu le soutien de Junts Pel Si la principale coalition indépendantiste.

Cette déclaration apaisée n’est guère une surprise vu les déclarations récentes de Puigdemont et des informations qui avaient filtré par la BBC, comme nous l’évoquions hier ici. Il est à noter que L’impertinent allait dans le sens radicalement de tous grands les médias qui de déformations capillotractées en fake news grossières (Le Monde et Libération ont plus que tout autre médias déshonoré la profession sur cette affaire) ont fait croire ces derniers jours à l’imminence d’une déclaration d’indépendance (AFP-Tass la prédisant même pour le weekend dernier alors que c’était matériellement impossible !) dans le but manifeste de bien nous affoler tous, de diaboliser une nouvelle fois les indépendantistes comme des hystériques haineux et de bien s’assurer que tous les moutons apeurés vont tous bien dans le sens du parti de l’ordre de Rajoy, que notre oligarchie a nous décidé de bien évidemment soutenir et d’en être complètement solidaire.

En rien surprenant puisqu’ils fondamentalement les mêmes intérêts et les méthodes : profonde dérive autoritaire et anti-démocratique ; répression et disqualification de tout mouvement populaire et citoyen qui pourrait donner des idées d’ « insoumission » dans d’autres pays… un peu plus substantielles qu’une promenade entre Bastille et République un samedi après-midi, le lendemain de la signature d’ordonnances, en se remémorant Che Guevara par le T-shirt et les nazis par des discours taillés pour BFM-Macron. Les GM&S et leurs élus reçus par des CRS avec lacrymogène dans la figure, traités en prime de fouteurs de bordel (un comble alors qu’ils sont victimes d’un abus de bien social commis par des patrons voyous dont BFM-Macron ne parlera jamais) devraient se sentir solidaires des Catalans : mais c’est précisément ce type de parallèles hautement subversifs que l’on souhaite soigneusement éviter par un discours médiatique de conditionnement de l’opinion tout à fait efficace.

Fin de la saison 1 donc d’une saison mouvementée entamée le 6 septembre, avec la décision de la majorité parlementaire catalane de lancer le référendum du 1er octobre. Saison 1 car il évident que ce soir n’est que le début d’un long processus politique qui pourra ou non déboucher sur le création d’une république indépendante, une réforme constitutionnelle de l’Espagne (il est certainement grand temps de moderniser la Constitution post-franquiste de 1978) ou un statut d’autonomie amélioré pour la Catalogne.

Quoi qu’on pense (généralement avec le sérieux d’un comptoir de café du commerce) en France de cette crise quant aux aspects catalano-espagnols, une chose est en tout cas tout à fait pertinente pour nous Français : le fait que l’ensemble des grands médias, publics comme privés, ont dans cette affaire pris ouvertement la cause oligarchique du gouvernement Rajoy et auront manipulé l’opinion publique dans des proportions tout à fait orwelliennes pour bien s’assurer que les Français ne sentent pas solidaires des Catalans : en ne donnant pas l’ensemble des données du problème avec un usage ultra-sélectif des informations quant au contexte, la distorsion constante des faits et des propos pour créer de fortes émotions, l’omission de faits et de propos pourtant importants mais ne rentrant pas dans le schéma explicatif officiel, et puis, ce qui est excessivement inquiétant et perturbant, la création et la diffusion de véritable fake news y compris par des grands médias dits de référence.

Nous savons tous qu’il faut prendre les éléments avancés par une source d’information avec des pincettes et scepticisme, ne serait-ce que pour des considérations de subjectivité personnelle et de déformation idéologique propre à tout journaliste, humain trop humain par nature. Et qu’il faut donc croiser plusieurs sources pour se faire « son » opinion. Mais comment fait-on quand TOUS les médias déforment et mentent de manière coordonnée en exposant une seule version des faits ?

 

 

 

 

 

 

Un commentaire

  1. Me revoici pour approuver votre article. Je diffuse vos propos auprès des insoumis de Toulouse et tous ceux peinent à faire le lien entre les combats multiples contre l’oligarchie et les traitements médiatiques concernant la Catalogne.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s